« Le commencement
est la moitié de tout »
Pythagore

Activités thérapeutiques

Klara FELTER - ALMASSY,
psychologue clinicienne, thérapies d’orientation analytique, diplômée de l’Université Paris V.
Répertoire ADELI [1] : 759300957
06 07 50 57 91
Odile GUERIN,
psychologue clinicienne, thérapies comportementales et cognitives, diplômée de l’Université Paris VII.
Répertoire ADELI : 759335979
06 13 43 15 26

Les symptômes de la souffrance psychiques sont multiples.
Parmi ceux-ci, on retrouve la difficulté de se projeter dans l’avenir, la solitude affective et relationnelle, la baisse de l’estime de soi, le repli sur soi.
Cette souffrance psychique, qui s’exprime par l’angoisse, la dépression, peut apparaître dans diverses circonstances de la vie.
Rencontrer un psychologue permet de faire le point sur une question spécifique individuelle, clarifier une situation familiale complexe et entreprendre un travail personnel pour trouver une solution à ses difficultés.
Les premiers entretiens permettent de définir l’aide psychologique qui peut prendre la forme de conseils, de psychothérapie ou de psychanalyse.

| CONSULTATIONS ADULTES

Conseils ponctuels pour prendre du recul par rapport à une situation conflictuelle personnelle ou professionnelle afin de cerner d’abord les éléments de crise et par la suite trouver des solutions appropriées à la problématique.

Psychothérapie pour aborder les épreuves de la vie : maladie, séparation, conflits familiaux, deuil, perte d’emploi...
L’objectif essentiel est de trouver des ressources en soi-même afin de surmonter la difficulté.
La thérapie permet d’apporter une aide focalisée sur le conflit.

Psychanalyse pour dénouer les problématiques passées et présentes. Les aléas de la vie entraînent parfois des blocages, des échecs, des dépressions...
L’analyse permet un changement durable et le résultat se traduit par la détermination de prendre sa vie en main. Les symptômes cèdent.

| CONSULTATIONS ADOLESCENTS

Face aux multiples symptômes de mal-être des adolescents, qui peuvent apparaître dans des circonstances diverses, la souffrance psychique se traduit par exemple par des difficultés scolaires, timidité excessive, hyperactivité, peurs, tristesse, agressivité...
L’adolescent peut être en proie à de nombreux doutes, qui risquent de le mettre en échec et des troubles spécifiques peuvent se développer comme des conduites à risque, ruptures familiales...
Le jeune, souvent réticent, trouve chez le thérapeute, lorsque la relation se noue positivement, une figure qui va lui permettre de mettre en mots le trop plein d’émotions et de sensations.
La voie d’aide passe par le souci de l’alliance du psychologue avec les parents dans l’intérêt du jeune.
Les premiers entretiens permettent de définir le cadre en fonction de la problématique et de préciser les moyens pour évoluer vers un état de mieux être.
La prise en charge peut prendre la forme de quelques consultations ou d’un suivi thérapeutique.

Bilan psychologique à partir de 12 ans afin :

  • d’identifier les difficultés concernant l’apprentissage ou de la concentration ;
  • de prendre des décisions pour l’orientation scolaire ;
  • de rechercher des aides appropriées ;
  • d’entreprendre une thérapie.

La thérapie commence par des entretiens en présence des parents. La méthode est adaptée à l’âge et est basée sur des techniques projectives et des entretiens.


[1ADELI (Automatisation DEs LIses) est un système d’information national sur les professionnels relevant du code de la santé publique, du code de l’action sociale et des familles… (http://www.sante.gouv.fr/repertoire-adeli.html)